×

Erreur

Extension requires Core Design Scriptegrator plugin, version 2.5.x.2.3.1 or newer.

Patrimoine

Quelques éléments de découvertes historiques:

 

Plan du nouveau chemin de la Rivière Salée

Auteur, Thévenet, ingénieur géographe
Aquarelle ( 48.7 X 95 cm). 1/7415
Atlas Moreau de Saint-.Méry
Centre d'archives d'outre-mer Aix-en-Provence. Bouches-du Rhône

Ce plan représente la première route terrestre raccordant la Guadeloupe à la Grande-Terre. Elle est construite sur une levée de terre, et le passage de la rivière Salée s'effectue sur une gabarre, chaloupe pouvant contenir plusieurs chevaux et leurs cavaliers. Plus sûr, plus rapide, praticable par tous les temps et moins coûteux, ce chemin évite la traversée en mer et s'inscrit dans le cadre du plan d'établissement de la «nouvelle ville», à savoir Pointe-à-Pitre, Des ouvrages militaires sont prévus, figurés en jaune pour le retranchement de la troupe et des habitants de la Grande-Terre.


 


Maison WonchMaison de Wonch

Milieu du XIXème siècle
Bois

Cette maison de maître traditionnelle suit un plan carré avec galerie tout autour du bâtiment.
Elle abrite les propriétaires éponymes d'une habitation qui couvre de vastes terres dans les hauteurs, vers les sections actuelles de Dorville et Calvaire. Le 31 décembre 1840, M. Wonch, ou Wounch, devient maire de Baie-Mahault et succède au comte d'Estrelan, premier maire de la commune.

 

Maison DescampMaison Descamp

Milieu dit XIXéme siècle
Bois
Habitation Birmingham

Cette demeure est bâtie selon les plans traditionnels des maisons de maître à un étage. Gaston Descamps s'est associé avec trois de ses frères pour créer une société au capital constitué de l'habitation Birmingham et de l'usine de la Retraite. Il est par ailleurs maire de la commune à de nombreuses reprises entre 1848 et 1871.
 

 

Cheminée de la sucrerieLa cheminée de la sucrerie

Vers 1860
Pierre et brique
Pointe Pasquereau

Cette cheminée témoigne de la modernisation de la sucrerie d' Auguste Nouy effectuée vers 1860 et accompagnée de l'arrivée d'une machine à vapeur. La sucrerie, établie vers 1820 sur une terre déjà cultivée, est durement touchée par l'épidémie de choléra de 1865 qui emporte soixante-dix des cent soixante travailleurs de la propriété. À partir de 1870, après un bail passé avec la société Souques, les cannes partent par chalands vers l'usine Darboussier, à
Pointe-à-Pitre, et ne sont plus traitées sur place.
Cette tombe de style néo-classique abrite les restes des familles Bidlet de la Quintinie et de Rozière, propriétaires de la Retraite. Jusqu'au début du XXe siècle, les habitants s'octroient le droit de se faire enterrer sur leurs terres.

 

Maison Dupuy

Vers 1940
Bois

Cette maison créole, construite à l'identique d'après un plan du milieu du XIXe siècle, est située sur un morne face à l'alizé, et appartient à l'habitation-sucrerie du même nom. De nombreuses portes-fenêtres et des lucarnes en chien-assis permettent une bonne ventilation.

 

Ancienne usine électrique Usine électrique

Béton armé
Ancienne centrale électrique de Baie-Mahault

Ce bâtiment a été édifié après la Seconde Guerre mondiale afin de renforcer la production d’électricité de la première centrale. L’électrification de la Guadeloupe débute vers 1914 par l'installation de deux groupes électrogènes, à Basse-Terre et à Pointe-à-Pitre.
La première centrale à vapeur de 2750 kilowatts est construite en 1934 dans la commune de Baie-Mahault et inaugurée en 1936. Après 1946, cette première usine est complétée par la construction d’une centrale Diesel d'une puissance de trois fois 600 kilowatts.

 

Église St Jean BaptisteEglise Saint Jean Baptiste

Début du XXe siècle (1933)
Architecte: Ali Tur
Béton armé

Cette église est située sur l'emplacement du sanctuaire précédent, ravagé par le cyclone de 1928 qui n'épargne que la base de l'autel et un bas-côté. La façade, qui mêle volumes pleins et arrondis, rappelle certaines églises fortifiées du sud-ouest de la France métropolitaine avec ses tours symétriques de part et d'autre du clocher médian.

Le porche en saillie, ainsi que le clocher, sont percés de claustras qui confèrent une certaine légèreté à l'édifice et permettent le filtrage de la lumière.

PatrimoinePatrimoine
Click to enlarge

Plus de démarches

Donnez votre avis

Donnez votre avis

Notre site utilise des cookies pour mesurer l’audience et les usages de nos visiteurs, et vous offrir la possibilité de partager les contenus sur les réseaux sociaux.
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.